FAQ  Search  Memberlist  Usergroups  Profile  Log in to check your private messages  Log in   Register


 Bienvenue 
BIENVENUE SUR LE FORUM DES AMIS DE LA PECHE A LA CARPE ET AU COUP
LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG
Goto page: 1, 2  >
 
Post new topic  Reply to topic   la passion de la péche Forum Index » divers » truc bon a savoir
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 18:54 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG           
 
C’est aux abords des hauts-fonds en étang, riches en végétation aquatique, que les carpeaux viennent régulièrement se nourrir. Pour accéder à cette zone éloignée du bord, une seule solution : la pêche à l’anglaise !

Un waggler à bulbe, préplombé 6 + 2 g, est souhaitable pour ce type de pêche. L’antenne est constituée par le prolongement du corps. Privilégiez les modèles avec une plombée réglable qui permettent en cours de partie de pêche de modifier le préplombage du flotteur afin d’adapter au plus juste sa visibilité.
Montez le flotteur sur le fil issu du moulinet d’un diamètre de 15/100 et bloquez-le à l’aide de 3 plombs BB, un côté moulinet et deux coté hameçon. Le reste de la plombée est composée de
petits plombs mous n° 1.

Le bas de ligne raccordé au fil issu du moulinet grâce à un micro-émerillon, supporte un plomb de taille suffisamment importante pour qu’il puisse traîner sur le fond, et surtout, pour qu’il demeure stable. D’une longueur de 40 cm, il est réalisé en nylon 12/100 et se termine par un hameçon n° 14, fort de fer.
 


Visit poster’s website MSN
Author Message
Publicité




PostPosted: Sat 31 Oct - 18:54 (2009)    Post subject: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 18:56 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
L’IMPORTANCE DU PLOMB DE TOUCHE           
 
Le plomb de touche n’est pas un plomb comme les autres ! Son rôle dans la réussite d’une partie de pêche est plus important que sa taille ne le laisse supposer !
L’ensemble des plombs présents sur la ligne a pour principale utilité d’équilibrer le flotteur au plus juste. Le plomb de touche quant à lui, a en plus une autre fonction : contribuer à faire couler le flotteur lorsqu’un poisson se saisit de l’appât !
L’incidence de sa position sur le nombre de captures est indéniable ! En effet, plus il est proche de l’hameçon, plus la perception de la touche est rapide, mais plus le poisson risque de sentir son inertie. Plus il est éloigné de l’hameçon, plus le poisson engame facilement, mais plus il transmet tard l’information au flotteur.
Pour résumer, quand la pêche est facile et les touches nombreuses, le plomb de touche se rapproche de l’hameçon, mais jamais malgré tout à moins de 6 à 7 cm ! Mais lorsque la pêche est difficile et que le rythme des touches diminue, le plomb de touche s’éloigne de l’hameçon parfois jusqu’à rejoindre la plombée principale.

Le choix de la plombée agit sur le comportement de la ligne lors de sa mise en place. Mais pendant l’action, que ce soit en eau close ou en rivière, pour les aguichages c’est la position du plomb de touche qui joue un rôle déterminant.
Un relâché réalisé avec une ligne dont le plomb de touche est situé à 30 cm de l’hameçon, crée un mouvement ample de l’esche, accompagné d’une redescente lente. A l’opposé, si le plomb est positionné à 8 cm, le même aguichage aboutit à un mouvement restreint et à une remise en place rapide.  

 


Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:00 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
 BREME A LA GRANDE CANNE EN EAU CLOSE     
 
Ce montage est idéal pour pêcher dans les étangs, canaux et bras morts, sur les zones à fond recouvert de dépôt et débris divers !

Le corps de ligne est réalisé en nylon 10/100. Grâce à un flotteur de type goutte d’eau allongée d’une portance de 0,5 à 1 g, plombé à l’extrême, il devient facile d’identifier aussi bien les touches classiques que celles à relever.
La plus grande partie de la plombée est représentée par une olivette ce qui autorise à la ligne de descendre très rapidement à la profondeur choisie. Le reste de la plombée est composé uniquement d’un petit plomb n° 1 et d’un plomb de touche n° 10 qui assure un parfait déplacement de l’esche lors des grands relâchés.
Le bas de ligne d’une longueur de 30 cm et d’un diamètre de 8/100 se termine par un hameçon n° 18.
 


Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:03 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
ANGLAISE : CHOIX DU WAGGLER           
 
Le waggler est un élément primordial dans la pêche à l’anglaise et ce n’est pas un hasard s’il existe depuis toujours des tétines permettant d’en changer en quelques secondes sans pour autant avoir besoin de refaire la ligne !

Les wagglers droits sont irremplaçables soit pour pêcher près du bord, pour les plus courts, soit pour pêcher par grand vent. Plus l’eau est agitée, plus il sera long.
Quant aux wagglers à bulbe, c’est uniquement le confort du lancer qui est à prendre en considération lorsqu’il faut pêcher loin.

Dans les eaux calmes, l’antenne fine est conseillée, tandis qu’en rivière ce sont les plus épaisses comportant une réserve de flottabilité qu’il faut privilégier.
Des antennes creuses s’avèrent souvent très utiles car elles augmentent la visibilité du flotteur à très grande distance tout en conservant sa sensibilité.
Quand la luminosité est changeante, passages nuageux, tombée de la nuit… un modèle muni d’une antenne interchangeable est souhaitable.
 


Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:05 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
LA PECHE A CALER           
 
La pêche à caler avec montage coulissant est à utiliser tout l’été sans modération !

Cette technique est d’une redoutable efficacité pour capturer en rivière ou en fleuve les gros cyprins qui se nourrissent uniquement sur le fond. Sa particularité est justement de pouvoir immobiliser l’appât sur la zone amorcée. Mais se maintenir dans des courants violents et sur des postes profonds est une tâche plutôt délicate ! Le pêcheur est obligé de se servir d’une ligne très lourde ce qui a pour conséquence un manque de souplesse et des touches imperceptibles, donc mauvais ferrage et beaucoup de poissons loupés !
Garder les avantages en éliminant les principaux inconvénients, telle est l’ambition du montage que nous vous proposons. Il s’agit de remplacer la plombée fixe par un système coulissant. Il convient d’installer au-dessus de la plombée initiale une perle potence avec agrafe à laquelle est accroché le lest. La ligne quant à elle, est constituée d’un flotteur d’une portance minimum. Au moment où le poisson engame l’esche, le nylon glisse librement à l’intérieur de la perle. Sur un tel montage,
la touche est franche . Il devient possible de pêcher quelle que soit la force du courant, avec la sensibilité et la légèreté d’une ligne de... seulement 1 g !  


Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:09 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
HAMEÇONS MONTÉS          

Les hameçons montés de la gamme « Feeling » existent en plus de 30 références associant différents types et tailles d’hameçon à différents diamètres de nylon.
Jusqu’à l’arrivée de cette gamme de produits Feeling, il était bien difficile de faire confiance aux hameçons montés sur bas de ligne du commerce.
Certaines conditions de pêche incitent à utiliser un montage en direct, sans bas de ligne, telles les pêches difficiles de petits poissons. Mais dans la majorité des cas avoir recours à un bas de ligne permet d’associer un corps de ligne d’un diamètre supérieur et surtout réalisé avec un nylon suffisamment rigide pour éviter les emmêlements, à un bas de ligne plus fin et souple. Dans tous les cas, il est déconseillé d’abouter des nylons de marques différentes car certaines ont pour le moins des diamètres fantaisistes.

La qualité des matériaux utilisés pour la réalisation de ces bas de ligne ainsi que les combinaisons de différents hameçons (aussi bien en forme qu’en taille), permettent de faire face à presque toutes les situations, tous les poissons, toutes les esches !
Les hameçons montés « Feeling » de chez Sensas sont disponibles chez tous les détaillants



Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:11 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
WAGGLERS SARKANDA          

Ces flotteurs ultra sensibles prévus pour les conditions extrêmes peuvent s’utiliser quasiment partout et tout le temps !

Le modèle Trevor est un flotteur droit, d’une portance de 2 à 10 g. En rajoutant 1 g sur la ligne, il est idéal pour les postes peu profonds en lac et étang, 4 m maximum. Dès qu’il faut pêcher au coulissant sur des zones profondes, c’est Andrew, flotteur à bulbe, qui peut prendre le relais. Il est disponible dans de nombreux grammages allant de 4 + 1 g à 12 + 1 g.

Dans les pêches moyennement profondes, lorsqu’il faut pêcher décollé du fond, il est conseillé d’enlever la rondelle qui équipe le modèle Andrew ce qui permet de rajouter environ 0,5 g sur la ligne. En revanche, quand il faut pêcher très profondément ou traîner très largement sur le fond, il est tout a fait possible d’adapter la base du Trevor sur l’Andrew. Celle-ci pèse quelques grammes de moins qui trouveront leur place sur la ligne.
Ces flotteurs de marque Sensas sont disponibles dans tous les magasins d’articles de pêche


Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:13 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
LES BONS POSTES EN ETANG           
 
En étang, le poste de pêche est souvent choisi par hasard ou par habitude. Mais à quoi sert la meilleure amorce, le matériel le plus sophistiqué, la ligne la plus fine, si les poissons ne sont pas là!

Durant la période hivernale, la vie dans l'étang semble très réduite. Les poissons diminuent considérablement leur activité et selon les espèces ils s'engourdissent ou hibernent. Les premiers froids semblent fermer la bouche des gardons, ensuite, habitués aux températures plus fraîches, ils reprennent leurs mouvements.

La vie renaît avec les premiers soleils de printemps, la flore repousse, le plancton se multiplie et les poissons blancs commencent à bouger surtout dans les anses abritées et autour des herbiers où l'eau se réchauffe plus vite. Le printemps est incontestablement la meilleure saison pour la pêche en étang. Les poissons blancs se préparent ensuite pour la reproduction qui se déroule entre la mi-mai et la fin juin, selon les régions.

L'été et les fortes chaleurs sont généralement des périodes un peu difficiles en étang, sauf pour les poissons de fond telle la carpe, la brème, la tanche… Les pluies d’orage à cette époque sont bénéfiques car elles alimentent à nouveau l’étang et refroidissent ses eaux.

Un rafraîchissement des eaux aux mois de septembre et octobre réactivent souvent l’activité des poissons blancs. A l’opposée, les premiers coups de froid leur ferment la bouche. Et puis vient l'hiver et le cycle recommence.
 


Ile, presqu’île et arrivée d’eau

Ce n’est pas proche des rives qu’il convient de pêcher, mais à l’endroit où l’île rejoint le fond. Ce poste se situe couramment à 3 à 6 m plus au large que sa berge.
La presqu’île, sorte de ponton naturel, permet de s’installer à pieds secs, proche des zones profondes qui en règle générale démarrent rapidement dès les premiers mètres.

L’arrivée d’eau, même minime, apporte les jours de pluie les insectes, vers, larves... Dans tous les cas, l’eau y est plus froide et donc plus riche en oxygène. Les abords de ces zones sont rarement inoccupés.

 


Zones de végétation

Bon nombre d’escargots d’eau et mollusques s’installent sur les tiges des nénuphars, les gros cyprins le savent. De plus, les nénuphars représentent un abri naturel contre le soleil. Les troués et leur extrémité côté étang, sont particulièrement intéressantes.

En plus de la végétation aquatique, il faut également tenir compte de la zone de végétation en surplomb. Il s’agit des arbustes, voire des arbres dont les racines sont à moitié dans la terre et à moitié dans l’eau. Même si cette zone est peu profonde, les poissons l’occupent parce qu’ils savent y trouver l’ombre, synonyme de fraîcheur mais aussi de nourriture puisque les larves et insectes se nourrissent des feuilles tombées à l’eau.


 

Bonde et trous

C’est par la bonde que l’on peut vider l’étang. Installée sur la digue, elle correspond à un des endroits les plus profonds. L’eau y demeure la plus fraîche en été et la plus chaude en hiver, tandis que la nourriture abondante se dépose sur le fond.

Les étangs sont souvent réalisés dans des petites vallées dont le fond n’est pas régulier ce qui favorise la création de trous. Certaines parties légèrement plus profondes de quelques dizaines de centimètres suffisent pour regrouper la majorité des habitants des lieux.


 


Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:15 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
HAMEÇONS, FOUILLIS, AMORÇAGE         

FIXATION DE L’HAMEÇON
Pour pouvoir être fixé sur la ligne, l’hameçon se termine côté tige, soit par un œillet soit par une palette. En général, les petits numéros sont dotés d’une palette. Le grand avantage de celle-ci repose sur le fait que l’hameçon soit installé dans le parfait prolongement de la ligne. Aucune torsion n’entrave ni la bonne présentation de l’esche, ni le ferrage.
Les hameçons de grande taille, souvent utilisés avec de gros nylons, sont eux, pour cette raison,
dotés d’un œillet car plus faciles à fixer avec un nœud adapté.

Fixation d’un hameçon à œillet
1 - Passez une dizaine de cm de fil dans l’œillet, puis repliez-le.
2 - Réalisez 5 enroulements et passez-le tout d’abord dans la boucle de nylon près de l’œillet et ensuite dans la boucle en partie haute.
3 - Tirez jusqu’au parfait blocage de l’ensemble.

Fixation d’un hameçon à palette
1 - Pliez 5 ou 6 cm de nylon et positionnez-le sur la tige de l’hameçon.
2 – Réalisez au minimum 5 enroulements de façon à emprisonner la boucle ainsi créée puis passez le nylon dans la boucle.
3 – Tirez simultanément sur les deux parties et coupez l’excédent.




LE FOUILLIS DE VERS DE VASE
Ces petites larves rouges, sorte de vers de vase en miniature sont souvent considérées, à juste raison, comme un véritable « aimant à poissons », au point que dans les concours sa quantité est actuellement limitée.
Les larves tapissent le fond des eaux courantes et très riches en matières organiques en décomposition, les rejets de laiterie, d'abattoirs, des stations d'épuration sont en général très favorables au développement de ces larves.

On utilise le fouillis
dans les amorces de surface et de fond. Il devient obligatoire lorsqu'on pêche au ver de vase. Le fouillis est mélangé aux farines juste avant de confectionner les boules et de les lancer. Employé pur, il affole les poissons au point de les gaver. Les pêcheurs de concours l'utilisent parfois ainsi pour faire monter les poissons entre deux eaux et marquer des points en fin d'épreuve.
En période d'envol en avril, le fouillis est rare, on l'emploie parfois alors congelé, cette forme est commercialisée également en aquariophilie.



L’AMORÇAGE: QUELQUES REGLES FONDAMENTALES...
Le pêcheur qui gère parfaitement son amorçage attire le poisson à un endroit et ensuite joue sur la concurrence alimentaire. Une trop grande quantité d’amorce risque de gaver le poisson qui ne possède pas un tube digestif extensible à l’infini. Le manque de nourriture aboutit à ce qu’il quitte les lieux à la recherche d’un nouveau festin !

Plus les poissons sont nombreux, plus il faut augmenter la quantité d’amorce distribuée. Vous piquez une brème toutes les 2 minutes, cela veut dire qu’il y a du monde sur le fond. Si vous ne prenez pas le temps d’entretenir le coup, elles vont rapidement le nettoyer et se disperser. Par contre, si vous capturez un petit gardon toutes les 10 minutes, il reste suffisamment d’amorce. Attendez que les plus gros arrivent et que les touches se multiplient pour réamorcer !

Autre erreur : refaire un amorçage massif en l’absence de touches ! Il est parfaitement normal d’attendre la première attaque de 15 à 30 minutes, parfois plus, surtout quand les boules sont très compactes. La nouvelle distribution serait vaine, voire même néfaste puisque tout simplement, les poissons ne sont pas encore arrivés sur le coup !



Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:19 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
COMMENT CHOISIR SON FLOTTEUR ?  
 
Quelques critères simples permettent de choisir parmi des centaines de modèles...

Le flotteur est l’un des principaux éléments de la ligne et ses fonctions sont multiples. La première est de nous signaler la touche. Grâce à sa sensibilité, il doit traduire la moindre attaque d’un poisson.
Le flotteur doit également soutenir la plombée et faire évoluer l’esche à la hauteur choisie. Il doit permettre une parfaite conduite de la ligne et assurer une bonne stabilité que ce soit par grand vent ou dans les courants même les plus forts. Il doit enfin opposer une résistance minimum à l’enfoncement, c’est à dire, lorsque le poisson se saisit de l’appât.
Selon le type d’eau, la force du vent, la distance et profondeur de pêche, le poisson recherché, l’esche utilisée... le modèle de flotteur idéal diffère.



La forme

Le premier critère qui doit guider le choix du flotteur est sa forme. Elle dépend principalement du type d’eau. Même s’il existe de nombreuses variantes, seulement trois formes regroupent la grande majorité d’entre eux.

Flotteurs effilés
Il s’agit de flotteurs longs et de faible diamètre. D’une grande sensibilité, ils pénètrent profondément dans l’eau lors de la moindre touche. Ils sont destinés aux étangs, canaux, lacs, rivières lentes et recommandés pour les pêches de surface et entre deux eaux. Ils conviennent parfaitement pour les pêches à la pâte, au chesnevis car leur sensibilité permet au pêcheur de réagir en quelques dixièmes de seconde.

Flotteurs trapus
En général en forme de poire, olive, grosse boule... ces flotteurs ont un grand appui sur l’eau et sont adaptés aux grandes rivières, fleuves... partout où les courants sont forts. Ils supportent une très grosse plombée pour pouvoir descendre rapidement proche du fond.

Flotteurs goutte d’eau
Ces flotteurs sont les plus polyvalents et à l’exception des courants violents, ils peuvent s’employer dans tous les types d’eau. D’une bonne tenue au vent et très stables dans la vague, ils sont recommandés pour la pêche de poissons difficiles ainsi que pour déceler les touches dites à relever ou les touches lentes.

 


La portance

Elle s’exprime en grammes ou en dixièmes de gramme. Elle correspond à la masse de plombs qu’il faut monter sur la ligne pour compenser la flottabilité du flotteur.
Pour choisir la portance idéale, il convient de tenir compte des trois paramètres. Le premier est le type d’eau. En grande rivière et par fort courant, il est impératif que la ligne descende rapidement, des portance de 2 à 20 g s’imposent. En étang ou canal, 0,20 à 2 g suffisent pour descendre sur le fond.
Le deuxième paramètre est la profondeur. Plus le poste est profond, plus il faut pêcher lourd. Le troisième est la hauteur d’eau que l’on souhaite prospecter. Lorsque les poissons sont présents à divers étages (entre deux eaux), il est intéressant de pêcher plus léger pour avoir des touches lors de la descente de l’appât. A l’opposé, plus les poissons se nourrissent sur le fond, plus il faut descendre rapidement et donc pêcher lourd !

 


La quille

Que ce soit sur un voilier ou sur un flotteur, la quille est primordiale car sa fonction est identique : stabiliser « l’embarcation ». Plus la quille est lourde, plus le flotteur se redresse rapidement. Plus elle est longue, plus il est stable dans la vague ou par grand vent. La quille peut être métallique, en fibre de verre, en bambou, en plastique, en carbone. Elle peut mesurer de 1 à 25 cm.
Sur un petit flotteur muni d’une quille en métal très longue et très lourde, le nombre de plombs sur la ligne sera peu important. Bien que le flotteur se redressera très vite, la ligne elle, pêchera lentement en descendant.
A l’opposé, un flotteur de grosse taille muni d’une petite quille en balsa sera long à se redresser, mais l’appât, lui, descendra vite à fond, grâce au grand nombre de plombs présents sur la ligne.


 

L’antenne

La principale utilité de l’antenne est de rendre le flotteur visible. Il existe quatre grands types d’antennes.
L’antenne métallique a pour avantage de couler rapidement à la moindre touche si le flotteur est équilibré au plus juste. Le principal inconvénient est sa mauvaise visibilité surtout à grande distance. Ce type d’antenne est à privilégier pour les pêches en eau calme, proche du bord.
L’antenne plastique est d’un diamètre plus important. De part sa densité, elle constitue une réserve de flottabilité. Elle est idéale pour la pêche à la grande canne en rivière. Le troisième type est constitué du même matériau que le flotteur, balsa, carbone… Courte et trapue, cette antenne est parfaite pour toutes les pêches à traîner sur le fond en grande rivière et fleuve.
La dernière est creuse et privilégie la visibilité grâce à son fort diamètre, sans pour autant ni alourdir ni perdre en sensibilité. Elle est irremplaçable pour la pêche à grande distance.
La couleur est affaire de goût mais surtout de luminosité. En cas de doute, le mieux est de choisir un modèle fluo bicolore, rouge-jaune.


 


Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:21 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
SELECTIONNER LES GROS ! 
 
Au début le pêcheur se satisfait de la prise de quelques petits poissons… Et puis, le jour arrive où il cherche à se confronter avec les gros… Pour les sélectionner, il faut élaborer une stratégie laissant peu de place au hasard !

C’est dans les fleuves, les petites et grandes rivières que les gros poissons blancs sont les plus actifs en automne. Le courant plus au moins fort leur apporte la fraîcheur ainsi que la nourriture. Ils profitent également du niveau d’eau relativement stable. La température de l’eau leur permet de digérer rapidement. Au mieux de leur forme, ils n’hésitent pas à affronter les courants.
Il s’agit de séduire les gros gardons, les grosses brèmes, les hotus, chevaines, barbeaux, carpeaux… Tous sont différents mais ils ont comme point commun de rechercher des repas conséquents !

Pour les attirer et les maintenir durablement sur le coup, il faudra avoir fait préalablement les bons choix et savoir le jour J prendre au fil des minutes les décisions qui s’imposent. Car ces gros poissons sont plus rares, beaucoup plus méfiants que leur descendance et donc plus difficiles à tromper. Mais c’est aussi pour cela qu’ils nous procurent de plus grandes sensations. Le choix du poste, de l’amorce, de l’esche, de la technique… chaque paramètre influe sur le résultat.
 


Le poste idéal

Chaque fleuve, chaque rivière a sa spécificité. Malgré tout, il existe certains points communs au poste idéal pour les gros poissons.
Le fond est propre et le plus régulier possible. S’il est recouvert de sable ou de petits cailloux et s’il remonte légèrement en fin de coulée, tout s’annonce bien. Le second paramètre est la profondeur. Il faut pêcher là où elle est la plus importante, dans 4, 5 m d’eau, voire plus. Pour finir, il convient de choisir un courant régulier et éviter les remous ainsi que les courants trop violents.
Si un tel poste se situe de plus à l’aval d’une station d’épuration, d’un silos, d’un abattoir, d’une fromagerie… bref proche de toute source de nourriture abondante et habituelle, plus aucun doute. C’est là que les gros poissons sont installés à longueur de journée.

 


Une amorce enrichie

En règle générale, plus les poissons recherchés sont gros et nombreux, plus il faut prévoir une grande quantité d’amorce, surtout quand le courant est fort. Sans tomber dans les extrêmes, il convient de prévoir 4 à 5 kg d’amorce et pourquoi pas autant de terre !
Il est possible d’utiliser un des nombreux mélanges vendus dans le commerce sous l’appellation « gros poisson ».
Pour ceux qui préfèrent réaliser eux-mêmes leur amorce, il faut prévoir des ingrédients d’une granulométrie importante. Les particules étant trop grosses, les petits poissons ne s’y intéresseront pas !
Dans tous les cas, il est souhaitable d’augmenter le pouvoir attractif de l’amorce en y ajoutant des asticots morts (un séjour d’une heure ou deux au congélateur évitera qu’ils éclatent les boules) ou des tronçons de vers de terreau. Il est également possible d’y incorporer les graines telles que blé ou mais, préalablement cuites.


 

Les bonnes techniques

La technique la mieux adaptée dépend de la configuration du poste mais aussi en partie de la motivation du pêcheur. Il est impératif quelle que soit l’esche choisie, qu’elle soit stable sur le fond. Contrairement aux petits poissons, ceux que nous recherchons ne sont pas enclins à se précipiter sur un appât en mouvement.
Si le poste se situe à 4, 5, 6 m du bord, ce qui est souvent le cas, la pêche à caler fera tout à fait l’affaire. Le montage consiste à monter en dérivation une plombée d’un poids supérieur à la portance du flotteur, couramment le double. L’ensemble du bas de ligne repose sur le fond. Si le courant est fort, il convient de remonter le flotteur de 15 à 20 cm de plus que la profondeur réelle pour compenser l’inclinaison de la ligne due à la force du courant.
Si le poste se situe à 8, 10, 12 m ou plus du bord, c’est pêche à la bolognaise qui s’impose.
Si le poste se trouve dans un courant très fort, impossible de pêcher au flotteur, seul un montage en plombée sera efficace.


 

Stratégie d’amorçage

Selon les poissons présents sur les lieux, la stratégie d’amorçage varie. En règle générale, il existe deux grandes possibilités : l’amorçage lourd de départ avec ou sans rappel ou un rappel systématique composé d’esches pures, graines ou asticots.
Dans le premier cas, l’amorçage doit contenir un pourcentage important, 30 à 40 % de liant – terre, afin d’alourdir et de coller les boules. Suite au bombardement, des poissons méfiants comme la tanche, carpe, peuvent mettre plusieurs heures avant de revenir sur le coup. Pour qu’il reste encore de l’amorce lors de leur venue, il convient de lancer au départ une quantité de 15 à 20 boules de la taille d’une orange.
Si le poisson recherché est la brème, le bruit occasionné par les boules plutôt que de les apeurer est synonyme pour elles de distribution de nourriture. Dans ce cas, une boule d’amorce toutes les 5 minutes est le minimum nécessaire pour les conserver durablement sur le coup.
Quelle que soit la stratégie d’amorçage choisie, la patience est de rigueur. Inutile de tirer des conclusions avant deux heures de pêche. C’est le délai normal pour que ce type de coup soit pleinement productif.


 


Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:23 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
5 BONNES RAISONS POUR PÊCHER A L’ANGLAISE           
 
Jusqu’à 10, 12 m du bord, la grande canne est leader incontesté. En rivière, passée cette distance, la bolognaise s’est imposée. Mais en eau close, dès que l’on doit pêcher à 15, 20 m du bord, pas de doute possible, l’anglaise est reine !

Il est absurde de chercher à atteindre 40 m lorsque l’on sait que les poissons sont le plus souvent près du bord. C’est là en effet que leur nourriture est la plus abondante. Le pêcheur doit donc chercher en permanence à pêcher le plus près possible.
Malgré tout, la topographie du fond, plus profond au large qu’au bord, la méfiance exacerbée de certaines espèces comme la tanche, la présence répétée de promeneurs perturbant pêcheurs et poissons, la température de l’eau… peuvent contraindre le pêcheur à installer son coup dans une zone à l’écart des berges.
En plein été comme en plein hiver, chez nous comme chez les Anglais, les jours de pluie et de grand vent ne sont pas si rares et les poissons se réfugient dans les zones profondes, les plus tempérées. Dans ces conditions, pour pêcher loin, l’anglaise s’avère incontournable.
 


Pêcher les gros poissons

Depuis toujours les pêcheurs à la canne au coup recherchent des montages leur permettant la capture de gros poissons. Mais les solutions actuelles comme l’ajout d’élastique dans le scion atteignent rapidement la limite… de rupture.
L’anglaise permet, à diamètre de nylon égal, la prise de poissons d’un poids de deux, trois fois supérieur, cela est dû principalement à la réserve de fil du moulinet. Des poissons très combatifs comme les carpeaux laissent au pêcheur bien peu de chances de réussite avec une canne au coup classique. A l’anglaise tout devient possible ! Le bon réglage du frein et la dextérité du pêcheur vont faire la différence.

 


Pêcher par grand vent

Certains pêcheurs à la grande canne ou à la bolognaise, rentrent prématurément à la maison simplement à cause du vent ! Grâce à sa conception et surtout à celle des flotteurs utilisés, la pêche à l’anglaise repousse les limites de la pêche au coup.
Plus le vent souffle, plus le flotteur choisi doit être long. Certains modèles atteignent 40 cm. Le waggler, accroché à la ligne uniquement par sa base, et la pointe du scion plongée sous l’eau, font que l’intégralité de la ligne échappe à l’emprise du vent et des mouvements de surface. Par grand vent, il n’est pas nécessaire de chercher à atteindre de grandes distances. Pourquoi chercher à accumuler les difficultés ? Dans cette situation, pêcher à 10 m du bord n’est pas ridicule.


 

Pêcher profond

Parmi les erreurs souvent commises, un grand classique : pêcher au flotteur coulissant avec une canne de 4 m et seulement… 3 m d’eau. Quand la profondeur de pêche dépasse la longueur de la canne, la pêche à l’anglaise au flotteur coulissant prend la relève. Il est plus difficile de pêcher avec ce type de flotteur qu’au flotteur fixe. Lorsque c’est possible, il faut privilégier le montage fixe et seulement quand c’est indispensable employer un montage coulissant.
En plein été, seuls les pêcheurs à l’anglaise peuvent aller provoquer à fond, dans 8 à 10 m d’eau, des poissons impêchables avec une autre technique.


 

Pêcher fin

Beaucoup de pêcheurs constatent, sans pouvoir forcément l’expliquer, que les poissons paraissent de plus en plus méfiants. Finie l’époque où l’on pouvait utiliser un Nylon de 20/100, un hameçon de 10 et un gros ver pour pêcher la friture. Pour tromper leur méfiance, le mot clef est la finesse. Mais en l’absence de moulinet, elle a ses limites…
A l’anglaise, il est tout à fait possible d’avoir sur la bobine un 12/100, suivi d’un mètre de 10/100, d’un mètre de 8/100 et pourquoi pas, d’un bas de ligne en 7/100. Ce principe, bien connu des moucheurs sous le nom de queue de rat, permet à l’anglaise d’allier finesse et souplesse sans pour autant prendre des risques de casse inconsidérés.

 


Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:25 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
COMMENT CHOISIR SON HAMEÇON ? 
 
L’hameçon... le premier ou le dernier élément d’une ligne ? Côté pêcheur, c’est le dernier qu’il installe, côté poisson, c’est le premier qu’il rencontre. Mais une chose est sûre : l’issue de leur rendez-vous repose en grande partie sur ce petit morceau de métal !

Dans les pêches au coup, chaque détail compte ! Négliger ou sous estimer un d’entre eux devient vite une erreur fatale. Malheureusement, c’est souvent le cas de l’hameçon ! Vraiment trop peu de considération est apportée à ce petit élément, classé par certains comme accessoire. C’est pourtant lui qui maintient l’appât, le présente au poisson, qui permettra de le piquer et surtout de le retenir jusqu’à son arrivée au sec.
Combien de parties de pêche sont loupées pour cause du mauvais choix de l’hameçon ? Trop petit, le poisson se décroche, trop grand, le poisson ignore l’esche proposée, trop lourd, le poisson se méfie...
Alors comment choisir quand il y a tant de paramètres à prendre en compte : la taille, la forme, la tige, la pointe, le poids... En fonction de seulement deux critères : l’esche utilisée et le poisson recherché !
 


La taille

C’est surtout la grosseur de l’esche qui dicte le choix de la taille de l’hameçon. Une petite esche sur un gros hameçon le rendrait trop visible, tandis que dans le cas contraire, les décrochages seraient nombreux. Les tailles les plus usitées dans la pêche au coup vont du numéro 10 au numéro 22.
Les n° 24 et 26, les plus petits, sont destinés surtout aux pêcheurs de concours et pour la pêche de petits poissons ainsi que pour des esches très fragiles telles que le fouillis.
Les n° 20 et 22 peuvent recevoir un ver de vase, pâte, asticot, pinky. Ils sont tout à fait adaptés pour les poissons de taille petite ou moyenne.
Les n° 16 et 18 permettent de piquer de beaux gardons au chènevis ou des brèmes avec les esches qui recouvrent complètement l’hameçon, comme des casters, deux asticots ou un panaché.
Les n° 14, 12 et 10 conviennent parfaitement pour le bouquet de vers, de casters ou d’asticots de même que pour plusieurs graines ou une boule de mie de pain. Ils sont utilisés pour les poissons de belle taille.
Les n° 8 et 6 s’emploient avant tout pour la recherche du barbeau ou du carpeau. Les esches seront un gros morceau de fromage ou pomme de terre, une grosse boule de pain, un gros ver de terre...

 


Le diamètre

La section de métal qui sert à construire un hameçon est plus ou moins importante. Du matériau utilisé ainsi que de son diamètre dépendent la résistance de l’hameçon ainsi que son poids.
En règle générale, plus un hameçon est petit, plus il est léger, mais moins il est résistant. Attention, à numéro égal, des hameçons réalisés dans des aciers différents (composition, épaisseur...) ont des écarts de poids importants.
Selon leur diamètre, les hameçons sont classés en trois types : fins, moyens et forts. Les fins sont réservés aux petits numéros, du 18 au 26 et pour les esches fragiles. Les moyens et forts dans des numéros du 16 au 14, s’utilisent pour les esches plus conséquentes, donc moins délicates. Ces deux derniers, beaucoup plus solides, sont soit forgés soit nickelés.
Quel que soit son type, il convient toujours de choisir un hameçon le plus fin et le plus léger possible, mais suffisamment résistant !


 

La courbure

Selon la forme de la courbure, partie située entre la pointe et la tige, les hameçons sont classés en trois catégories.
Les hameçons Crystal sont les plus utilisés pour les petites tailles. Ils facilitent l'installation des esches délicates telles que le ver de vase. Grâce à l’angle formé, l’esche se positionne juste sous la pointe.
Les hameçons arrondis sont toujours de grosse taille et destinés aux esches très volumineuses, maïs, pain fromage...
Les hameçons intermédiaires sont les plus polyvalents. Grâce à la forme de cette courbure, mi-Crystal, mi-arrondie, ils conviennent pour toutes les pêches de poissons de taille moyenne où l’on est susceptible d’essayer bon nombre d’esches différentes.


 

La tige

La tige, également appelée hampe, est la partie de métal droite séparant la courbure de la palette ou de l’œillet de l’hameçon. Elle peut être longue, moyenne ou courte.
La tige longue facilite sur des petits hameçons l’accrochage de l’appât ainsi que le décrochage du poisson.
La tige courte rend l’hameçon plus discret surtout dans les grandes tailles. De plus, ce type d’hameçon est beaucoup moins sujet à s’ouvrir lors du combat avec un gros poisson.
La tige moyenne permet des pêches polyvalentes entre deux eaux ou sur le fond, quand les prises se suivent et ne se ressemblent pas, une brème d’un kilo succédant à un gardon de quelques grammes.

 


Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:27 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
FLOTTEURS, SONDAGE, AMORCE           
 
DES FLOTTEURS PLUS VISIBLES

Quelle couleur d’antenne choisir ? Les conditions de pêche et de luminosité varient d’un jour à l’autre et parfois même plusieurs fois dans la journée. Le plein soleil, le ciel couvert, des reflets sur l’eau, l’ombre qui se déplace contribuent à nous faire perdre le
flotteur de vue.
Le meilleur moyen de toujours voir l’antenne est d’enfiler par dessus un coulisseau de couleur différente. Au cours de la journée, en fonction de l’éclairage, vous changerez de coloris : blanc, jaune, rouge, gris, noir…




IDENTIFIER LA NATURE DU FOND

Prendre le temps de sonder attentivement la zone de pêche n’est jamais du temps perdu, au contraire. Car le sondage ne sert pas uniquement à déterminer la profondeur du poste, mais il donne également de précieuses informations sur la nature du fond.
La sonde provoque des chocs et des à-coups : le fond est caillouteux. Le frottement trahit un fond de graviers. Les accrochages dévoilent des herbes aquatiques. Elle glisse sur un fond dur, celui-ci est fait de sable. Elle s’enfonce mollement et provoque un dégagement de bulles : la vase est présente !

 


SERRAGE DES BOULES

Une fois l’amorce mélangée, hydratée et tamisée d’une façon irréprochable, la délicate opération de la réalisation des boules peut commencer. C’est surtout au niveau du serrage qu’il convient de les différencier les unes des autres.
Un tiers des boules sera très serré, un second tiers moyennement et le dernier tiers très peu serré. De cette manière l’amorce travaillera rapidement, mais conservera son action le plus longtemps possible.


 


Visit poster’s website MSN
Author Message
Admin
Administrateur


Offline

Joined: 30 Oct 2009
Posts: 120
Localisation: fontaine l'évéque
Masculin Cancer (21juin-23juil)
Point(s): 42
Moyenne de points: 0.35

PostPosted: Sat 31 Oct - 19:28 (2009)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG Reply with quote
MOUILLAGE, BON POSTE, MYSTIC           
 
LE BON MOUILLAGE DE L’AMORCE

Le qualificatif essentiel concernant le mouillage est progressif. Car si vous dépassez la quantité d’eau nécessaire, vous obtenez une soupe dont il est délicat de modifier la consistance et le mélange devient inutilisable. Evitez de mouiller toute l’amorce en une seule fois et gardez toujours une petite quantité d’amorce sèche (20%) en réserve.
Le mouillage s’effectue en trois phases. Au début, le mélange très sec se montre avide d’eau et le liquide peut être ajouté à l’aide d’une bouteille. Après ce premier ajout et après avoir laissé reposer l’amorce, vous pouvez compléter l’hydratation avec une éponge. L’affinage du mouillage se termine à l’aide d’un vaporisateur.
 


UN COUP AMORCÉ TOUS LES JOURS

Dans bon nombre de villes, les citadins ont pris pour habitude de distribuer leur pain dur aux canards et aux cygnes. Les poissons profitent de cette nourriture providentielle. Accoutumés à ces distributions, ils restent dans le secteur et sont actifs en toutes saisons. Il suffit de renforcer cet amorçage en lançant un mélange de terre et de pain essoré, à quelques dizaines de mètres du point de nourrissage et de pêcher au pain.
 


MYSTIC

Cette pâte synthétique réalisée à partir de produits chimiques, doit figurer obligatoirement dans votre panier de pêche. Particulièrement économique, d’une durée de vie de plusieurs années, le Mystic intéresse tous les poissons et peut s’utiliser, seul ou associé à d’autres esches, tout au long de l’année. Le choix de la couleur dépend principalement du type d’amorce et des conditions de pêche.
Le rouge est efficace dans une amorce claire dans laquelle on incorpore une petite quantité de fouillis.
Le blanc s’utilise dans une amorce fine et nuageante.
Le noir est idéal sur un coup amorcé au chènevis surtout si vous avez des difficultés pour accrocher les graines.
Le jaune convient sur un coup amorcé au blé ou au maïs, mais aussi dans une amorce nuageante jaune.
Le vert est préférable durant la saison estivale lorsque les poissons se nourrissent de mousse.
L’orange s’emploie pendant la période de la ponte, quand les poissons consomment des œufs de poissons.


 


Visit poster’s website MSN
Author Message
Contenu Sponsorisé




PostPosted: Today at 22:21 (2019)    Post subject: LE CARPEAU A L’ANGLAISE EN ETANG
Post new topic  Reply to topic   la passion de la péche Forum Index » truc bon a savoir

Page 1 of 2
All times are GMT + 1 Hour
Goto page: 1, 2  >

Display posts from previous:

  

Jump to:  

Index | Administration Panel | Create a free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Why designed by Scott Stubblefield